Au Portugal, ce prénom qui est populaire en France est en fait interdit.

Un prénom français interdit au Portugal mais porté en France #

Lorsqu’une future maman est enceinte, de nombreuses interrogations surgissent dans l’esprit des deux parents. Outre l’appréhension liée à l’arrivée d’un nouveau-né, le choix du prénom de l’enfant peut également être source de désaccord au sein du couple. En effet, chacun a ses préférences. Cependant, certains prénoms sont proscrits par la loi française. Par exemple, il est légalement impossible d’appeler un bébé Joyeux, Anal Nutella ou Patriste.

Néanmoins, de nombreuses alternatives restent possibles. Entre les prénoms composés, ceux évoquant une origine particulière ou encore les prénoms inventés, le panel de choix est vaste. Saviez-vous cependant qu’au Portugal, un prénom français est interdit par la législation ? Curieusement, ce prénom est pourtant largement attribué à des garçons en France. En effet, en 1947, ce prénom est donné à trois garçons en France.

Pourquoi le prénom Tom est-il prohibé au Portugal ?

En 2006, le prénom Tom est attribué à 4 504 enfants en France. Bien que considéré comme masculin, il a tout de même été donné à 10 filles depuis 1900. Cependant, au Portugal, le prénom Tom est purement et simplement interdit. Il figure même sur la liste des 1 000 prénoms proscrits. Quelle en est la raison ? Non pas parce qu’il porte atteinte à l’enfant, mais parce qu’il contrevient aux règles encadrant les prénoms des enfants portugais.

À lire Combien font trois et quinze en anglais ?

En effet, les parents doivent respecter divers critères, notamment le fait que l’enfant ne puisse avoir plus de deux prénoms, que l’orthographe et la phonétique soient conformes à la langue portugaise, et que le prénom corresponde au sexe de l’enfant sans être un diminutif. Ainsi, Tom, diminutif de Thomas en français et de Tomás en portugais, ne satisfait pas à ces exigences.

Les restrictions sur les prénoms au Portugal : une liste étendue #

D’autres prénoms sont également soumis à cette règle. Par exemple, les parents portugais ne peuvent pas choisir Kate, Lise, Max ou Léo, tous étant des diminutifs. Pour contourner cette réglementation stricte, l’une des deux parents doit posséder la nationalité portugaise et l’autre celle d’un autre pays. En effet, depuis 2014, le prénom Tom n’a été attribué qu’à six reprises à des enfants portugais. Les parents portugais respectent ainsi cette règle rigoureuse, disposant heureusement de nombreuses autres options de prénoms.

Guedjo - Le blog sur l'actualité française est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :